Le projet Brancher Antoine-Labelle : un succès qui mène à sa fin

Le projet de construction du réseau de fibres optiques de la MRC d’Antoine-Labelle (MRCAL), Brancher Antoine-Labelle (BAL), arrive à sa fin. À ce jour, 1 800 km de fibres sont déployés sur un réseau de près de 2 000 km et 13 800 portes sont desservies sur un potentiel de 17 191. Alors que la Coopérative de télécommunication d’Antoine-Labelle (CTAL) offre déjà ses services à de nombreux citoyens, la MRCAL poursuit ses travaux visant à doter la population du territoire d’un service Internet haute vitesse optimal.

Alors que l’échéancier initial du projet de construction du réseau de fibres optiques prévoyait l’aboutissement de celui-ci au 30 septembre 2022, l’infrastructure sera pratiquement complétée à cette date. En effet, c’est 92% du réseau qui sera terminé. Les quelques kilomètres restants, soient près de 140 kilomètres, seront construits cet automne et cet hiver, aussitôt que les travaux préparatoires sur les structures de soutènement seront réalisés par les propriétaires des poteaux et que les permis seront obtenus. 

La phase 1, celle incluant les municipalités de Chute-Saint-Philippe, L’Ascension, Lac-des-Écorces, Lac-Saguay, Lac-Saint-Paul (également phase 2), La Macaza, Nominingue et Rivière-Rouge, s’est terminée en mars 2022. Celle-ci compte plus de 900 km de fibres optiques et 8 654 portes branchées. La phase 2, concernant les municipalités de Ferme-Neuve, Kiamika, Lac-du-Cerf, Lac-Saint-Paul, Mont-Laurier, Mont-Saint-Michel, Notre-Dame-de-Pontmain, Notre-Dame-du-Laus, Sainte-Anne-du-Lac et Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles, se termine dans les prochains jours. Cette phase déroule, au total, près de 1 000 km de fibres optiques visant à desservir 8 088 portes.

Annoncé en juillet 2021, dans le cadre du volet Éclair II de l’Opération haute vitesse : la stratégie gouvernementale, la MRCAL déploie la phase 3 du projet qui sera également complété cet automne. Celle-ci qui représente environ 100 km de fibres optiques permet d’ajouter 449 portes à son réseau de fibres optiques couvrant l’ensemble du territoire.

Afin de finaliser la construction du réseau, les étapes de fusion des câbles et de tests réseaux se poursuivront cet automne et cet hiver. Ces étapes sont essentielles au bon fonctionnement du réseau Internet haute vitesse et permettront ensuite de desservir l’ensemble des portes qui complèteront le réseau sur l’ensemble des 17 municipalités du territoire. 

Bien que la MRCAL et la CTAL ont déployé de nombreux efforts afin de desservir le maximum de citoyens à la date annoncée, le prolongement du projet s’explique, entre autres, par des délais importants dans l’obtention des permis d’attache aux structures de soutènement par les propriétaires des poteaux. Ces délais ont ralenti la planification des plans et devis pour construction. L’ingénierie du réseau a également connu de nombreux changements causés par des travaux préparatoires exigeants sur les structures de soutènement. Aussi, la MRC a dû revoir les stratégies à différents endroits où l’enfouissement n’était pas possible, comme envisagé. Ainsi, une nouvelle conception aérienne et des travaux préparatoires ont dû être réalisés, ce qui augmentaient les délais. De plus, certaines conditions météorologiques, particulièrement les grands vents connus de mai à juillet 2022, ont endommagé de grands secteurs du réseau de poteaux électriques et de télécommunication monopolisant les équipes terrain au rétablissement de celui-ci qu’à la construction du réseau de fibres optiques. Des reconstructions complètes ont causé jusqu’à deux mois de retard. Finalement, la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine des télécommunications est également en cause. Le nombre réduit de fusionneurs rendait la livraison des services plus difficile pas les entrepreneurs, en plus de certaines absences en raison de la COVID-19.

Bien que la construction ait été impactée par ces enjeux, la MRCAL se réjouit toutefois que son projet fasse réagir positivement de nombreux intervenants et partenaires puisqu’il figure parmi les projets nationaux les plus achevés et que sa complétude est à prévoir dans les prochains mois. Brancher Antoine-Labelle demeure parmi l’un des plus gros projets de fibres optiques et de grande envergure à être déployé.

D’ailleurs, le modèle de coopérative de solidarité sociale retenu par la MRCAL permet, depuis sa mise sur pied, de développer une expertise en télécommunication, des emplois et des services de proximité. Ce modèle a également retenu l’attention de plusieurs ces derniers mois et cela démontre que l’organisation prend à cœur les enjeux régionaux, en plus d’innover en matière de solutions et en maintenant comme priorité le développement et le bien-être de ses communautés. Rappelons que c’est depuis 2012 que la MRCAL lançait son premier appel de proposition à des entreprises privées, afin de tenter de solutionner la problématique de desserte d’Internet haute vitesse sur son territoire. Devant des réponses défavorables, la MRCAL a pris en main la situation.

Historique

Le besoin criant d’avoir accès à un service Internet haute vitesse de qualité sur tout le territoire se fait entendre depuis plusieurs années. Initialement, une étude couverture Internet a été réalisée en 2016 par la MRC et a démontré que les services ne se sont pas améliorés significativement depuis 2013, alors que les besoins ont augmenté. Ensuite, la MRC d’Antoine-Labelle a fait des démarches auprès des fournisseurs de services de télécommunication pour connaître leur intérêt à desservir l’ensemble du territoire. Dans l’impossibilité pour ceux-ci de le faire, la MRC a alors entamé une grande démarche de consultation publique auprès des citoyens du territoire, en 2017, afin de connaître l’intérêt de la population à participer à un projet collectif.

Suivant l’obtention du financement, dans le cadre des programmes Brancher pour innover et Québec Branché, en novembre 2017, nombreuses ont été les étapes réalisées à ce jour permettant de voir la fin du projet se concrétiser d’ici quelques semaines. Rappelons que parmi ces étapes, il y a la création de la Coopérative de télécommunication d’Antoine-Labelle (CTAL) qui, à ce jour, a permis de créer 31 emplois. Ensuite, la MRCAL a réalisé de nombreux octrois de contrats, notamment en gestion de projet, en ingénierie de réseau, en acquisition d’équipement et en services professionnels de construction de réseau.

« Le projet Brancher Antoine-Labelle est le résultat d’une communauté qui se mobilise et en tant qu’élu, c’est une fierté de voir qu’il y a une réelle volonté de faire bouger et avancer les choses. L’arrivé au terme de ce projet de construction d’un réseau de fibre optique répondre à un besoin identifié il y a de ça près de 10 ans et qui n’a cessé d’évoluer depuis », souligne M. Daniel Boudon, préfet de la MRC d’Antoine-Labelle et maire de la Ville de Mont-Laurier.

Financement public

Le projet est possible grâce aux subventions initiales de l’ordre de 26 millions $ des gouvernements du Québec et du Canada dans le cadre des programmes Brancher pour innover et Québec Branché, en plus d’une aide financière supplémentaire de 11,7 millions $ dans le cadre du volet Éclair II de l’Opération haute vitesse des gouvernements. « Les appuis financiers des gouvernements du Canada et du Québec dans le cadre de différents programmes ont démontré, dès les premières étapes de construction du réseau de fibres optiques, la faisabilité du projet. La confiance que les gouvernements ont accordée à la MRCAL a été le moteur et la motivation à mettre toutes les ressources nécessaires à la réalisation de cet impressionnant projet », exprime M. Bourdon.

Le projet est également rendu possible grâce aux contributions municipales de l’ordre de 24 millions $ remboursées collectivement sur une période de 20 ans par la perception d’une taxe foncière annuelle de 103 $ applicable à tous les immeubles et de 30 $ pour les terrains vacants construisibles desservis. La mise en vigueur de la perception a été déterminée selon l'échéancier estimé lors du dépôt du projet et a ainsi débuté en 2020. Au même titre que d’autres services ou projets municipaux, la construction du réseau de fibres optiques devient un service municipal ayant pour objectif d’offrir un accès Internet haute vitesse de qualité.

La CTAL

Rappelons que la MRCAL a décidé de confier l’opération du réseau de fibres optiques à la Coopérative de télécommunication d’Antoine-Labelle (CTAL). Cette dernière est une coopérative de solidarité qui vise à répondre aux besoins sociaux de ses membres en offrant des services de télécommunication. Elle mobilise les communautés locales pour la satisfaction d’un besoin collectif et elle contribue à la création d’emplois dans un nouveau secteur d’activité.

Une fois le réseau de fibres optiques disponible chez les citoyens, ceux-ci pourront devenir membres et ensuite s’abonner aux services de télécommunication offerts par la CTAL selon différents forfaits. Ces services se démarquent par une technologie de qualité et à la fine pointe parmi les plus performantes connue à ce jour dans le domaine des télécommunications. Les vitesses de téléchargement et téléversement sont incomparables aux offres actuellement disponibles dans les secteurs desservis. Des services de télécommunication tels qu’offerts dans les grands centres urbains sont enfin disponibles sur le territoire de la MRC d’Antoine-Labelle. Pour plus de renseignements sur la disponibilité des services et la forfaitisation, les citoyens sont invités à communiquer avec la CTAL par téléphone au 819 623-2825 ou par courriel à info@ctal.ca. Une foule d’informations est également disponible au www.ctal.ca. Pour toutes les informations sur le projet de construction du réseau de fibres optiques, rendez-vous au www.brancherantoinelabelle.com. Les citoyens peuvent également adresser leurs demandes d’information au 819 623-3485 ou au info@brancherantoinelabelle.com.