Réservoir Kiamika

Le réservoir Kiamika possède une descente publique aménagée accessible via la montée Miron. Un règlement sur le lavage des embarcations et accessoires est en vigueur. Ainsi, il est obligatoire d'avoir en votre possession votre certificat de lavage de la Ville de Rivière-Rouge pour circuler sur les eaux du réservoir Kiamika. Des exceptions s'appliquent pour les contribuables. Vous pouvez consulter le site internet de la Ville à cet effet (www.riviere-rouge.ca). La station de lavage se trouve à proximité de la descente publique du lac Tibériade près de la plage municipale dans le secteur Sainte-Véronique accessible via le boulevard Fernand-Lafontaine et le chemin Tour du lac Tibériade.

Les résidences de tourisme sont interdites (location court terme = moins de 32 jours). Il peut y avoir des résidences ayant eu des autorisations antérieurement et qui peuvent ainsi opérer comme résidence de tourisme. Vérifier auprès du Service d'urbanisme et d'environnement.

Important - Le réservoir Kiamika est compris dans le Parc régional Kiamika. Un immense parc de nature et de plein air ! Consulter le site : réservoirkiamika.org

Un peu d'information et d'histoire

Ce réservoir (altitude : 260 m) couvre 4248 ha et la superficie du bassin versant est de 701,9 km2. Ce réservoir constitue le troisième plus important plan d'eau de la région.

La rivière Kiamika approvisionne le réservoir en arrivant du nord-est par la baie du nord du lac, que le courant traverse sur 4,1 km vers l'ouest, puis vers le sud. Puis le courant coule sur 13,1 km vers le sud-ouest, en contournant l'île de la Perdrix Blanche et la "Petite île de la Perdrix" en traversant le Réservoir Kiamika, jusqu'à l'embouchure du lac situé au sud-ouest.2

Avant la submersion du territoire, la rivière Kiamika comportait deux lacs : Kiamika supérieur et Kiamika inférieur. En 1952, la compagnie MacLaren a entreprise des travaux de construction qui étaient en lien avec l'objectif de contrôler les crues de la Lièvre et la Outaouais pour fin de production d'énergie hydro-électricité. Le barrage Kiamika et les deux digues de retenue ont ainsi créé ce grand réservoir, facilitant la drave sur la rivière Kiamika.

Les deux principales îles du réservoir sont l'île de la Perdrix Blanche (11,7 km2 et son sommet atteint 457 m) et la "Petite île de la Perdrix" (5,4 km2 et son sommet atteint 364 m). La superficie du réservoir peut passer de 52 km2 à 35 km2 en la période de la vidange printanière, dégageant ainsi des plages de sable sur les rives et reliant les deux îles principales entre elles3.

Les principales baies du réservoir sont : baie des Quatre Milles, baie Blueberry, baie Berthelette, baie des Écorces et baie Cutaway (au sud). Outre la rivière Kiamika, le réservoir s'approvisionne par :

  • côté nord-ouest : le ruisseau Kilby (venant du nord-ouest), le ruisseau Elbow et le ruisseau Colinette;
  • côté est : la décharge du lac kilby et lac Patate ; le ruisseau aux Bluets-Ouest lequel draine le lac aux Bluets ; le ruisseau Ruby lequel draine le lac Ruby ;
  • côté sud-est : la décharge des lacs Vert et du Panais ; la décharge du lac Johnny ;
  • côté sud : la décharge du lac Bélanger et à la Loutre ;
  • côté ouest : la décharge du lac Roman ; la décharge des lacs Daviault ; le ruisseau des Cornes lequel draine le lac des Cornes, le lac Doré, le lac Vaillant, lac Pérodeau, le lac David-Lord et le lac Adrien.

 

Le réservoir Kiamika comporte un barrage et trois digues de retenue, pour la régularisation hydro-électrique :

  • barrage Kiamika, situé dans la municipalité Chute-Saint-Philippe. Ce barrage à forte contenance a une hauteur de 15,7 m et une hauteur de retenue de 14,2 m. De type Béton-gravité, cet ouvrage de 249 m de long a été construit en 1954 sur une fondation de roc5.
  • digue Kiamika-2, située dans la municipalité de Lac-Saguay. Cette digue d'une hauteur de 10 m et de 344 m de long, fait de terre, a été aménagée en 1954 sur une fondation de roc. Cette digue est propriété du Centre d'expertise hydrique du Québec6.
  • digue Kiamika-5, située dans la municipalité de Chute-Saint-Philippe. Cette digue d'une hauteur de 2,5 m et de 160 m de long, fait de terre, a été aménagée en 1954. Cette digue est propriété du Centre d'expertise hydrique du Québec7.

Bibliographie / Janie Larivière et Aïsha Goyer, Pour la qualité de l'eau du bassin versant de la Lièvre : Portrait, Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre, , 56 p.